Classification des médicaments

Les médicaments sont classés en trois catégories distinctes selon leur compatibilité avec les porphyries : ils sont autorisés, interdits ou non-classés.
L'usage d'un médicament non-classé impose un suivi clinique et biologique. Il convient de se mettre en relation avec le CFP pour le dosage des précurseurs.

L'interrogation de la base de données se fait par le nom générique (Dénomination Commune Internationale) et non par l'appellation commerciale du médicament.

Accès à la base de données des substances interdites, compatibles ou non référencées.
Choisir une molécule dans la liste déroulante, puis cliquer sur "Interroger la base".

Clause d'exonération de responsabilité

Les informations contenues dans cette base de données sont destinées aux professionnels de santé, même si elles peuvent également représenter un intérêt pour les patients. Les médicaments prescrits pour cette pathologie doivent systématiquement faire l'objet d'une discussion entre le patient et son médecin. Si le moindre doute subsiste, des informations approfondies sont indispensables.

Cette base de données reflète les opinions émises par des experts sur les médicaments susceptibles de provoquer des crises de porphyries aigües. Ces données constituent une forme de conseil qui repose sur une évaluation précise de l’expérience clinique internationale, des cas cliniques publiés, de la liste des médicaments publiée antérieurement et des considérations théoriques. Cependant, la qualité des comptes-rendus de patients utilisés dans ces évaluations est souvent insatisfaisante. Les évidences cliniques disponibles pour la plupart des évaluations sont également insuffisantes. De plus, les modèles théoriques sur les mécanismes d’actions des médicaments utilisées dans les porphyries sont encore incomplets.

Les informations contenues dans cette base de données, dont l’exactitude n’est pas garantie, sont publiées à titre d’information uniquement, auprès des professionnels de santé. La prescription d'un médicament à un patient atteint de porphyrie aigüe relève de l’entière responsabilité du médecin traitant.

Le Centre Français des Porphyries ne peut être tenu responsable des erreurs dans le contenu de cette base de données, des différences d’opinions ou de toute action prise ou résultant de l’utilisation des données de ce site.